Le DNAP

Le Diplôme National d’Arts Plastiques est un diplôme qui vient sanctionner les 3 années d’études que constitue le premier cycle. C’est un diplôme d’enseignement supérieur. Pour être présenté aux épreuves dans le courant du mois de juin, les étudiants doivent avoir obtenu 165 crédits. L’obtention du DNAP donne lieu à l’attribution de 15 crédits, ce qui porte à 180 crédits l’ensemble de ces trois années.

Le jury est composé de trois membres :

  • un enseignant de l’école,
  • deux professionnels issus du milieu artistique, dont l’un est le président du jury.

Les épreuves du diplôme consistent en :

  • l’examen du dossier pédagogique du candidat,
  • une sélection des travaux significatifs de ses trois années d’études,
  • un entretien avec le jury.

Aucun candidat ne peut se présenter plus de deux fois aux épreuves du diplôme. La seconde présentation est subordonnée à une décision favorable du Directeur de l’école sur proposition d’une commission pédagogique composée de professeurs de l’année 3.

Le DNSEP Art

Le déroulement du DNSEP conférant grade de master selon ce dispostif sera mis en place au plus tard pour la session d’examen 2011.
Les cursus de la « phase projet » seront adaptés à compter de la rentrée universitaire 2010-2011.

Nature et objectifs du mémoire

Le mémoire constitue avec le projet plastique l’une des deux composantes du diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) pour les trois options art, communication et design.
Il vient en complément du travail de production des œuvres, de leurs expositions et de leurs présentations devant un jury.
Le travail plastique représente la part essentielle dans l’évaluation des compétences requises pour l’obtention du DNSEP.

Le DNSEP est le diplôme de fin de 2ème cycle, dit « phase projet ». Il se prépare en deux ans ; quatrième année (semestres 7 et 8) et cinquième année (semestres 9 et 10) du cursus.
Le mémoire est élaboré par l’étudiant à partir du semestre 7 en relation avec son projet personnel de diplôme.

Le mémoire est un des outils de réflexion qui contribue à l’élaboration du projet de diplôme.
Le travail sur le mémoire est une des composantes de l’initiation à la recherche en 2ème cycle du cursus des établissements d’enseignement supérieur en arts plastiques.

Le mémoire dans l’évaluation du DNSEP

Les épreuves
Le passage du diplôme national supérieur d’expression plastique est constitué de deux épreuves :

  • la soutenance d’un mémoire;
  • la soutenance d’un travail plastique.

La durée des épreuves

  • la soutenance du mémoire a une durée de 20 minutes.
  • la soutenance du travail plastique une durée de 40 minutes.

La composition du jury de diplôme
Le jury de diplôme est composé de 5 membres :

  • deux représentants de l’école choisis parmi les enseignants, dont l’un siège au jury de soutenance du mémoire;
  • trois personnalités qualifiées choisies dans le domaine d’activité.

Le jury est nommé par le directeur de l’établissement. Le président est choisi parmi les personnalités qualifiées.

Le jury de soutenance du mémoire comprend l’un des représentants de l’école et l’une des trois personnalités qualifiées. Il est présidé par un docteur.

Pour chacun des membres titulaires, un suppléant est désigné dans les mêmes conditions.

La soutenance du mémoire a lieu au semestre 10 à un moment choisi par l’équipe pédagogique en lien avec l’étudiant.

A l’issue de la soutenance du mémoire, le jury établit un rapport écrit, qui est communiqué aux autres membres.

Les délibérations
En fin de semestre 10, l’ensemble du jury de DNSEP assiste à la présentation du travail plastique. A l’issue de cette épreuve, il délibère sur l’attribution du DNSEP en tenant compte du rapport établi par le jury de soutenance du mémoire.

Il délivre les crédits correspondant au travail plastique (25 crédits) et au mémoire (5 crédits).

Le DNSEP CROS

Le déroulement du DNSEP conférant grade de master selon ce dispositif est mis en place depuis la session d’examen 2011.

Nature et objectifs du mémoire

Le mémoire constitue avec l’étude de la conservation-restauration d’un bien culturel l’une des deux composantes du Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP).
Il porte sur la conservation-restauration de ce bien culturel, et prend en compte tant les aspects historiques et artistiques que scientifiques et techniques. Il accompagne la présentation du bien restauré.

Le DNSEP se prépare en deux ans ; quatrième année (semestres 7 et 8) et cinquième année (semestres 9 et 10) du cursus.
Le mémoire est élaboré par l’étudiant à partir du semestre 8 en relation avec l’étude et la restauration du bien en question.

Le mémoire est un des outils de réflexion qui contribue à l’élaboration du projet de diplôme.
Le travail sur le mémoire est une des composantes de l’initiation à la recherche en 2e cycle du cursus conservation-restauration des œuvres sculptées.
Le travail pratique de conservation-restauration représente la part essentielle dans l’évaluation des compétences requises pour l’obtention du DNSEP. Il se déroute durant les semestres 8, 9 et 10.

Le mémoire dans l’évaluation du DNSEP

Les épreuves
Le passage du DNSEP est constitué de deux épreuves simultanées :

  • la soutenance d’un mémoire;
  • la soutenance d’un travail pratique de conservation-restauration.

La durée des épreuves
Les soutenances du mémoire et du travail pratique se font en une séance d’une durée de 30 minutes suivie d’un entretien avec le jury également de 30 minutes.

La composition du jury de diplôme
Le jury de diplôme est composé de 5 membres :

  • deux représentants de l’école choisis parmi les enseignants, dont l’un siège au jury de soutenance du mémoire;
  • trois personnalités qualifiées choisies dans le domaine d’activité.

Le jury est nommé par le directeur de l’établissement. Le président est choisi parmi les personnalités qualifiées.

Le jury de soutenance du mémoire comprend l’un des représentants de l’école et l’une des trois personnalités qualifiées. Il est présidé par un docteur.

Pour chacun des membres titulaires, un suppléant est désigné dans les mêmes conditions.

Les soutenances du mémoire ont lieu au semestre 10 à un moment choisi par l’équipe pédagogique en lien avec l’étudiant.

À l’issue des soutenances, le jury délibère sur l’attribution du DNSEP. Il délivre les crédits correspondant au travail de restauration (25 crédits) et au mémoire (5 crédits).

Les délibérations
En fin de semestre 10, l’ensemble du jury de DNSEP assiste à la présentation du travail plastique. A l’issue de cette épreuve, il délibère sur l’attribution du DNSEP en tenant compte du rapport établi par le jury de soutenance du mémoire.

Il délivre les crédits correspondant au travail plastique (25 crédits) et au mémoire (5 crédits).

DNSEP Art mention sculpture (M1/ M2)

Années 4 et 5

Livret pédagogique DNSEP option Art mention Sculpture

« Changer la matière est devenu une spécificité humaine et nous avons créé des systèmes gigantesques dont la seule fonction est d’user autant de matière que possible. Ces systèmes qui, autour de nous, dominent tout et semblent parfois notre seule raison d’exister ont transformé le monde matériellement et nous ont par conséquent façonnés nous-mêmes. L’économie et le fonctionnalisme sont les deux règles élémentaires que ces systèmes imposent aux formes et au sens. La rationalité des systèmes industriels produit un monde de formes simplifiées et appauvries. L’art et la sculpture en particulier sont parmi les rares productions humaines qui ne sont pas utilitaires et peuvent donc développer des formes nouvelles, lesquelles donnent à leur tour un langage nouveau, une pensée voire une orientation nouvelle. »

Tony Cragg, Leçon inaugurale, Collège de France, 2013

Quel est le domaine contemporain de la sculpture ? Pour produire quelle forme ? Pour quel espace ? Avec quelle intention ? Qui répond à quelles questions? Pour quelle société ? sont les questions à partir desquelles le DNSEP Art mention sculpture de TALM-Tours s’organise : il s’agit pour les élèves d’investir la sculpture contemporaine, fruit d’une longue tradition, bouleversée par de nouveaux savoirs, par de nouvelles techniques, par de nouvelles aspirations. Depuis les préoccupations cubistes et les reliefs de Braque et Picasso, depuis les oeuvres suprématistes de Malevitch, depuis les ready-made de Duchamp ou encore les singing sculpture de Gilbert and Georges, la sculpture interroge, manipule la réalité jusqu’à élargir son propre territoire dans la pratique hybride ou subversive de l’objet et/ou de son espace d’exposition. Les nouvelles matérialités émergentes obligent à repenser l’oeuvre sculptée dans un contexte social, économique et politique en ébullition. C’est le projet de l’enseignement du DNSEP Art mention sculpture : accompagné par un corps professoral investi, dans une discussion fournie entre l’art de faire et l’art de dire, l’élève, peu à peu, naît à lui-même comme artiste.

Le DNSEP Art mention sculpture (grade master 1 et master 2) de l’École supérieure d’art et de design TALM-Tours est accessible à une dizaine de jeunes diplômés des écoles d’art européennes, déjà titulaires d’un DNA ou DNSEP en art ou design ou d’un diplôme équivalent.

La grille des enseignements a vocation à fonder une véritable connaissance en matériaulogie chez les élèves et de leur proposer des partenariats pour des productions à grande échelle, de travailler à la spécificité du vocabulaire de la sculpture, d’expérimenter des matériaux, des formes, de libérer les technologies grâce à l’aide des techniciens de TALM-Tours et au partenariat avec le fablab, Fun Lab de Tours.

Des professeurs-associés (artistes, commissaires, théoriciens) sont nommés pour suivre les projets des élèves à raison de deux rendez-vous annuels ; un programme de conférences sur l’actualité de la sculpture est établi annuellement en partenariat avec le CCC-OD (Centre d’art contemporain Olivier Debré), des programmes de recherche sont associés au cursus, notamment celui porté par le Laboratoire des intuitions. Une politique éditoriale est liée au master, à titre d’exemple, la publication d’une Anthologie de la sculpture (publication non disponible en français), à partir d’un travail commun élèves et corps professoral, en partenariat avec l’ESTEN-Tours (École supérieure de l’édition numérique).

Une politique très active de partenariats est mise en place avec des industriels de la Région Centre-Val de Loire et des laboratoires de recherche spécialisés sur les matériaux, avec les institutions culturelles du territoire comme le CCC-OD, Le Confort moderne, le musée des Beaux-Arts de Tours, le Moulin de Paillard, Chaumont, l’École du paysage de Blois, l’Atelier Calder, etc.

Pour postuler et intégrer la formation : les conditions d’admission

Master sculpture catalogue des cours 2017-2018

← Retour site TALM

Les derniers flux