Faut-il qu’ils s’en souviennent

Exposition des diplômé.e.s de l’École supérieure d’art et de design TALM-Tours

Vernissage le vendredi 15 juin 2018 à 18 heures, à l’école (40, rue du docteur Chaumier).

Ouvertures exceptionnelles les samedi 16, dimanche 17 et samedi 30 juin 2018 en présence des jeunes plasticien.nes. 

Faut-il qu’ils s’en souviennent est l’exposition des jeunes plasticien.ne.s diplômé.e.s du DNSEP option Art 2017 et 2018 de TALM-Tours.

 » Dans le désordre, c’est à chacun de trouver l’ordre juste, chaque jeune artiste doit le trouver pour son travail, chaque auteur pour son texte, mais quand on n’est pas auteur.e de texte, on peut parfois laisser l’ordre aux lecteurs, je vous invite, donc, à ordonner la suite à votre guise, les paragraphes n’étant pas numérotés, mais trouvés séparément.

Il y a toujours un grand plaisir pour un professeur.e dans une école d’art de voir les expositions auxquelles participent les anciens étudiant.e.s, les expositions dans lesquelles leur participation est autonome et réfléchie au delà des contraintes de l’enseignement.

Ces jeunes artistes, tous issus de TALM-Tours, sont pour certain.e.s à leur première exposition après le diplôme, inévitable quand il a lieu deux jours auparavant pour la promotion 2018. D’autres ont déjà entamé de nouveaux projets et parfois mis en place de nouvelles pratiques depuis le diplôme de 2017 et une partie de ces évolutions est visible ici pour cette exposition.

Notre objectif commun est d’encourager chacun à trouver sa voie pour créer l’art de demain, de se situer, intellectuellement, formellement, artistiquement dans le monde, il ne peut se concrètiser qu’au travers de la persistance de chacun des lauréats à la suite de leur diplôme.

Il n’y a pas, et nous en sommes fiers, un effet d’« école », la variété des positions et pratiques propres à chacun mettent l’accent sur la singularité du regard et la construction de projets depuis un point de vue unique.

Dans cette exposition chaque artiste pose des points de vues sur le monde, des positions insolites et parfois radicales, qui se manifestent dans les œuvres produites, de telle façon à nous proposer une agora de formes.  » David Kidman, professeur à TALM-Tours et commissaire de l’exposition.

DP Faut-il qu’ils s’en souviennent TALM-Tours DNSEP 2018

← Retour site TALM

Les derniers flux