ESBA Tours Conférences Troc / Trad ( séance 1)

Troc / Trad ( séance 1)

Workshop TROC/TRAD 

Jeudi 16 mars de 14 h 00 à 17 h 30 
Vendredi 17 mars de 10 h à 17 h 00

Le 16 mars, l’École supérieure des beaux-arts TALM-Tours est heureuse d’accueillir l’artiste franco-argentine Julieta Hanono dans le cadre d’un projet qui sera développé sur deux années. Conçu par Hélène Agofroy avec la participation de Sandra Delacourt et Anabel Solari, artiste et enseignante à Rosario, TROC/TRAD. D’un bord à l’autre est un projet d’échanges proposé aux élèves de deux écoles supérieures d’art de deux pays : l’École des Beaux-arts Talm-Tours en France et la Escuela de bellas artes de Rosario, deuxième ville d’Argentine.

TROC/TRAD. Dun bord à lautre, projet de création à partir d’un terrain d’échange archaïque et pourtant aujourd’hui renouvelé, le troc, organise une rencontre et un espace de travail entre deux écoles d’art de deux pays, de deux continents, l’École supérieure des beaux-arts TALM-Tours et la Escuela de bellas artes, Facultad de Humanidades y Artes de Rosario, la France et l’Argentine. TROC/TRAD. entend nouer un lien sur la durée entre les étudiants des deux villes, Tours en France et Rosario en Argentine, à partir d’un travail critique et plastique relatif à la question renouvelée du troc. Ce sont bien les Argentins qui ont réactualisé avec el nodo (« le troc » en espagnol), en pleine crise financière, le troc, pratique archaïque d’échange économique et social où un ou des biens change de main. Cette redécouverte, effet de la nécessité dans le contexte de faillite économique et politique de 2001, s’est concrétisé par la création de lieux de regroupement nommés « El Nodo », des lieux d’échange disséminés en rhizome dans les villes du pays. Le nodo argentin a permis, sur une petite décennie, dans un contexte de crise économique, d’organiser l’échange d’objets et de services (sans comparaison de valeur marchande mais à partir des critères de nécessité et de besoin) jusqu’à parvenir à la création d’une monnaie locale.

En empruntant à l’expérience argentine, le groupe de travail fera deux nodos, le nodo de l’École supérieure des beaux-arts de Tours et le nodo de la Escuela de bellas artes de Rosario. Le nodo de chacune des écoles sera le lieu (atelier et plateforme Internet dédiée) où les élèves seront amenés avec les enseignants à réfléchir sur le contexte de travail où se posera la question de la nécessité et de la gratuité, à écrire un projet et produire un moyen de transmission (sa traduction : texte ou descriptif, dessin ou photo, séquence vidéo ou enregistrement) dans le but de l’adresser et de l’échanger, dans la conscience qu’en retour ils sachent recevoir et s’emparer des idées des autres, les réaliser ou les interpréter.

Nodo est un lieu miroir où pourront s’affirmer les différences et les ressemblances, où s’inventeront les raisons et les moyens de l’échange par les acteurs même du processus.

——————————————————————————————————————–
Crédits photographiques
Hélène Agofroy, Photographie d’une page du livre d’Edward Ruscha, reproduisant une peinture de la fin des années 1950, in Edward Ruscha, They Called Her Styrene Etc., Londres, Phaïdon, 2000.

← Retour site TALM

Les derniers flux