Chloé Quenum, vue de l’exposition personnelle ELISE, Galerie Jospeh Tang, Paris, détail Les allégories, verre cathédrale / plomb / acier, 102 x 62,5 cm pour chaque panneau de verre.

Chloé Quenum, vue de l’exposition personnelle ELISE, Galerie Jospeh Tang, Paris, détail Les allégories, verre cathédrale / plomb / acier, 102 x 62,5 cm pour chaque panneau de verre.

ESBA Tours Conférences Conférence de Chloé Quenum

Conférence de Chloé Quenum

Lundi 16 janvier 2017 à 16 h
TALM-Tours – salle en rez-de-jardin
Dans le cadre d’une collaboration entre l’Atelier Calder et le séminaire (co)produire l’art (TALM-Tours)

Cette conférence publique est l’occasion de découvrir le travail artistique particulièrement riche, développé depuis quelques années par Chloé Quenum. Revenant sur son parcours mais aussi sur son intérêt pour le tissage comme forme d’écriture historique, l’artiste présentera ses productions récentes ainsi que les recherches qu’elle vient de conduire en Afrique de l’Ouest. Il sera notamment question du Projet Elise qui fait actuellement l’objet d’une exposition à la Galerie Joseph Tang à Paris.

Cette rencontre avec l’artiste marque également le début du workshop qui se déroulera, sous sa houlette, à l’Atelier Calder les 17 et 18 janvier 2017. Durant deux jours, Chloé Quenum investira ce lieu de résidence historique avec les étudiants du séminaire (co)produire l’art pour explorer, par le biais du textile, les liens entre motifs, écritures et transmission.

Chloé Quenum

Née en 1983. Vit et travaillle à Paris.
En 2011, Chloé Quenum est diplômée avec les félicitations de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, puis elle suit des cours d’anthropologie de l’écriture à l’Ehess. En 2009, elle participe à Là où les eaux se mêlent, organisé par le collectif 220 jours, à la galerie gb agency à Paris. L’année suivante, Mélanie Bouteloup et Nicolas Fourgeaud l’invitent dans l’exposition La Moitié des choses à Bétonsalon. Elle montre ensuite son travail au Frac Paca, à Marseille dans le cadre d’une exposition conçue par Florence Ostende. En 2011 et 2012, elle est invitée dans Le Sentiment des choses et Le Mont Fuji n’existe pas, deux expositions imaginées par Yoann Gourmel et Elodie Royer au Frac-île de France, puis François Aubart en fait de même pour Profonde surface, qui se tient l’année suivante à Shanaynay. Vincent Romagny inclut son travail dans The Souls A Twice Told Tale et le Paravent de Salses, qui ont lieu au CEAAC de Strasbourg en 2013. La première exposition personnelle de Chloé Quenum a lieu à la galerie Joseph Tang en 2012. Nicolas Bourriaud lui offre, en 2013, un projet solo dans le cadre de son projet L’ange de l’histoire aux Beaux-arts de Paris à l’initiative de Kathy Alliou, dans l’espace du Belvédère. En février 2013, elle bénéficie également d’une exposition personnelle Parade à la galerie Ltd Los Angeles. Elle est nominée pour le 15e Prix de la Fondation d’entreprises Ricard en octobre 2013, commissaire Yann Chateigné. Chantal Pontbriand l’invite dans le cadre de son exposition PER/FORM au musée CA2M à Madrid en Mars 2014. Chloé Quenum montre son travail dans l’exposition Period Room au Palais de Tokyo en avril 2014 suite à une proposition de Gallien Déjean. Elle réalise une exposition personnelle aux Bains Douches, centre d’art dirigé par Sophie Vinet en novembre 2014. Valérie Da Costa l’invite à investir l’ensemble de l’espace 315 dans le cadre du Nouveau Festival en mai 2015.
Elle a bénéficié de l’aide du Cnap pour réaliser des recherches en Afrique de l’Ouest sur les textiles et l’écriture, plus précisément au Bénin et au Togo.
Elle présente en ce moment une exposition personnelle Elise à la Galerie Joseph Tang à Paris (en relation avec ces recherches en Afrique de l’Ouest).
Elle partira à Welligton en résidence en Janvier 2018.

L’Atelier Calder bénéficie du soutien du Ministère de la Culture (DRAC Centre), de la Région Centre, et de la Calder Foundation.

← Retour site TALM

Les derniers flux